Assurément, tu es un garçon charmant, d’humeur toujours joyeuse,

Non, " je n’ai rien dit, ce n’est pas moi qui déclenche chez toi ce fou rire" et tu ris à ton tour, sous prétexte que j’ai un « rire communicatif »,

Tu es aussi espiègle, malin, futé, tu le sais bien n’es-ce-pas, notre complicité me plaît.

Hélas, lorsque tu pars, ma maison devient triste, la joie et l’insouciance disparaissent avec toi, alors

On fait des projets, tu t’obstines « ou va-tu mamy, dis moi dans quelle ville ?»

Ne crains rien chéri, j’ai besoin d’un peu de repos et tout ira bien au retour,

Youpi ! Tu t’écriras quand je te décrirai les merveilles que j’ai vu, que j’ai pensé à toi, que je t’aime très fort, naturellement.

Ta mamy miniature

Paris le 18 Juillet 2010