Laurent DUCHENE, Meilleurs Ouvrier de France

(Avertissement du Rédacteur : cette Nouvelle est à lire avec modération)

 

 

images-2

 


Bonne nouvelle, mes amis, un grand Pâtissier vient de s’installer dans le quinzième arrondissement, tout près de ma maison. Par chance mes pas,  ou plutôt mes commerçants,  sont sur le trottoir d’en face si bien que j’ai bonne conscience à ne pas traverser pour faire du lèche–gâteaux.

Seulement voilà,  j’ai une amie,  Petit Clairon,  qui bien qu’ayant une discipline de fer, pas pour tout, je vous rassure, sans le vouloir, sur le trottoir interdit, ralentit devant la vitrine du pâtissier et s’arrête.  On regarde, on commente : « comme ces gâteaux sont beaux, bien présentés, jolies couleurs,  ils doivent être délicieux .... Puis elle fait mine de partir pendant que je m’attarde et revient tout doucement pour me chuchoter à l’oreille : » regarde le rose on dirait un sein avec son téton ».

Ce genre d’observation lui  ressemble si peu que je suis très surprise. Je rétorque aussitôt : « mais ou vas-tu chercher cette ressemblance, tu ne deviendrais pas un peu obsédée à mon contact ».

 

images-6

 

On rit on se sépare….bonne cure me dit-elle. Tout pourrait s’arrêter là mais Clairon n’a pas réalisé ce que sa petite phrase amusante  va faire naitre en moi.

Et l’amie au grand cœur, le Petit Clairon, me console, ne t’en fais pas, reposes toi bien  et de sa belle voix de Clairon chantonne « ce n’est qu’un au revoir ! » pour alléger notre séparation.

 

Le lendemain, le rideau du pâtissier est encore baissé, il est tôt, il est cinq  heures, le quinzième s’éveille ;  pendant que certains parisiens s’étirent dans un demi sommeil, dans la boutique du Pâtissier Laurent Duchêne,  on est réveillé depuis longtemps, on s’affaire, on se bouscule. Une certaine tension dans l’air, un je ne sais quoi....

Le Maître de maison veille, c’est un homme de perfection, un coloriste tout en douceur.

Premier jour de rentrée des classes,  les élèves finissent de s’installer,  les visages sont reposés, les esprits attentifs.

Comme tous les ans, le Pâtissier propose de faire le point sur les évènements vécus lors des vacances.... Racontez-moi en levant la main, chacun son tour.

 

Tout à coup, il s’impatiente : «  les Eclairs ! Il me semble vous avoir dit, ne vous mettez plus ensemble, évitez de vous mélanger les crèmes, toi le chocolat met toi à l’ombre, et toi le café installe toi près du Bar. Croyez-vous qu’un jour vous obéirez, c’est épuisant à la fin.

Chaque gâteau sentant la nervosité du chef, raconte brièvement :

 

Le Millefeuille lève timidement le doigt : « je voudrais changer de nom, je ne veux plus m’appeler millefeuille »

- Mais enfin c’est quoi cette fantaisie, viens ici, explique à tes camarades le pourquoi de ce caprice !!

- Et bien, quand on me déguste, tous les convives soulèvent mes feuilles une à une pour voir ce qu’il y a dessous, c’est insupportable,  c’est obscène, je ne veux plus avoir 1000 feuilles !

 

 

images-3

 


- La Religieuse  au chocolat se lève calmement et dit tout doucement :

« pouvez-vous, s’il vous plaît, installer sur ma collerette un livre de prière en pâte d’amande pistache ? J’en serais ravie, le chocolat et la pistache  

 

S73F3017

 

s’entendent à merveille  ; dans la vitrine, j’emploierai mon temps libre à prier.

-  Le Baba au rhum, un peu pataud, tout emprunté, réclame un peu plus de liqueur, QUOI ! S’écrie Laurent, mais tu t’es vu, regarde tes pieds, tu dégoulines de partout, ce liquide jaunâtre, je ne te fais pas un dessin !!

Le Maitre Pâtissier éclate en sanglots, pitié  il n’en peut plus de ces gâteaux, c’est quoi ça, une manifestation !

Du coup, les pâtisseries se déchaînent, courent dans tous les sens, les Tartelettes Pomme Caramel  dégoulinent, les tranches de pommes se transforment en compote,

Les cakes maison bombent le torse brillant décorés de fruits, orange ou chocolat, ils font les fiers,  ils se prennent pour le Chef et passent en revue les Petits Gâteaux.....

Les Verrines  « Murmure » et « Volupté » glissent sur les glaçages et se renversent, catastrophe !!!!

SILENCE ! SILENCE le Maitre Pâtissier hurle, il sanglote,  il craque.

Alors, du fond de la salle, arrive en courant la Critique Pâtissière - Danidar – mandatée par son Journal « La Gazette du palais » . Elle doit écrire un article sur le Pâtissier Laurent Duchêne.

Danidar est écœurée  devant le comportement des gâteaux, émue aux larmes de comprendre que le Chef n’est pas loin de la dépression. Alors,  elle prend l’affaire en main, elle monte sur l’estrade et tape de grands coups de règle sur le bureau TAISEZ VOUS !!! c’est une honte, je vous plains, vous n’avez pas de cœur, pendant que vous partez en vacances, dans les belles pâtisseries de Tôkyô, lui, pauvre Laurent, enfermé dans son laboratoire, fait des recherches pour des meilleures crèmes, des nouveautés, toujours se remettre en question ;   Danidar s’approche de Laurent, le console, l’embrasse, voyons mon ami, reprenez vous, ce ne sont que des enfants insouciants, ça va aller.... elle chuchote à l’Eclair « va vite lui chercher un Café Gourmand »

 

 

images-4

 

Voilà ! Dégustez tranquillement et après repos obligatoire. Laurent remercie, que ferait-il sans cette amie sincère..... Les gâteaux se regardent, Danidar serait-elle amoureuse de Laurent ? Ce serait formidable si on préparait une Noce !

 

Tout à coup !! Deux petits coups timides à la porte Toc ! Toc ! Les gâteaux s'inquiétent, qui ça peut bien être ? La porte s’ouvre et...... OHHHHH, qu’elle est belle, magnifique, dans cette agitation, personne n’avait remarqué l’absence  de la plus belle pâtisserie,

 

 

images-10

gâteau Fraîcheur 

 

Le gâteau FRAICHEUR, une Princesse, une Reine  d’une élégance parfaite, Dacquoise amande, Mousse pamplemousse rose, Confiture de fraise.

 

Mais oui,  vous l’avez tous compris, c’est bien lui, le petit têton de mon amie Clairon, qui installé dans la vitrine de la pâtisserie lui a fait un clin d’œil ! Ah ! Ce Clairon quel coquin ! Si son ami savait ça ?

  

L’arrivée de Fraîcheur a changé l’atmosphère,  tous les petits diables l’entourent, que vous êtes belle, un peu dénudée certes mais  ça vous va si bien et des yeux tellement beaux......

 

Alors Fraîcheur,  de sa petite voix douce annonce, j’ai quelque chose d’important à vous dire, asseyez-vous SVP ! Ecoutez-moi, voilà, le 31 décembre vous êtes tous conviés à une Noce spéciale, beaucoup d’invités, grandiose. Alors,  devinez, d’après vous, qui sont les époux ?? Les petits ne comprennent  rien, ils ne voient vraiment pas, ils jettent des coups d’œil furtifs, à Danidar,  à  ....Laurent,  on donne notre langue de chat, on ne voit pas ....

 

 

Tendrement, « Fraîcheur » se retourne, tend la main vers  Laurent ragaillardi et glisse sa main sous son bras. Voilà mon époux que pour le meilleur, j’espère, venez vite nous embrasser.... C’est l’euphorie générale, les gâteaux courent embrasser « Fraîcheur » ils en profitent pour lécher sa robe rose, ils sont heureux sincèrement ; Danidar restée en arrière regarde la scène avec attendrissement, évidemment elle était au courant, surement elle était là pour couvrir l’événement.

Le quart d’heure tendresse s’effiloche, Danidar suggère aux 

 

images-7


 

Gâteaux de passer en cuisine pour faire une bonne toilette, n’oubliez pas de changer votre caissette et allez prendre un peu de repos, à toute à l’heure.

 

Après ces émotions, les pâtisseries,  dans leurs papillotes se sont prises à rêver..... De la belle fête qu’on allait organiser, de la toilette qu’ils porteraient, du beau garçon délicat, prévenant, généreux  ou de la jolie fille  gracieuse, enfin ils pensent tous à leur propre mariage. 

Les Macarons rêvent du jour où ils prendront le train pour aller retrouver leurs amis au bord de la mer. Dès  que les Ado les aperçoivent, ils courent sur la plage et font du bouche à bouche en criant : hum ! Quel délice, quel régal ! Sacré petits gourmands de Caen !

 

S73F3009

 

La Duchesse  des beaux quartiers vient montrer sa toilette ; les gâteaux sont ébahis, quelle élégance  chère Madame, vous allez faire sensation ! Venez  DANIDAR nous donner votre avis, que pensez vous de cette symphonie en rose ?

 

images-1

 

 

J’en pense que du bien, c’est parfait, nous allons tous œuvrer pour que ce mariage  soit une réussite.

 

A partir de cet instant, on  alla quérir un chargé en Organisation d’événements, un as en la matière, Mr Tony, qui vint prendre les mesures des pièces pour la décoration, il donna des idées pour le repas qui ne devait pas être que sucré. Il se chargea également de la liste des invités.

 

 

S73F3040

Décoration de la salle 

 

 

S73F3039

 

 

 

S73F3038

Chorale de Père Noël

 

S73F3035

Mr Tony fit livrer le Champagne

Alors on pensa à la musique, le choix des morceaux, l’entrée des mariés. On fit appel au talentueux  Jojobac  qui nous proposa  des musiques entrainantes OLE !  OLE ! D’autres plus mélancoliques où plus endiablées pour entrainer les Hora..... Bref, on travailla dur et de répétitions en répétitions le grand jour arriva.

 

images-15images-10      images-13

 

 

 

 

   S73F3003         images-9

 

Alors, pour l’entrée des mariés on avait placé des petits gâteaux pour former une haie d’honneur et « Fraicheur » avait insisté pour que Clairon joue la Marche Nuptiale et Danidar tienne la traîne. 

Après l’émotion passée, on se déchaîna, Jojobac,  un pied en l’air,  se mit à jouer avec ses copains, il créa une ambiance du tonnerre ; il fit le tour des tables en chipant au passage un macaron par-ci , un macaron par-là, on dansa, on prit une collation, on applaudit vivement  Mr Tony pour la déco de la salle très réussie ;

 

 S73F3013.

Il y vit rapidement un avantage et distribua largement ses cartes de visites

 

  

images-5

 

S73F3041

 

 

L'animateur, associé à Jojobac à réussi à entraîner tous les invités

S73F3042


Un peu lasse Danidar alla s’asseoir au fond de la salle. La Duchesse rose la rejoignit : « allons ma chère pourquoi cette mélancolie sur votre visage, que se passe-t-il ?

Ce n’est rien Duchesse,  juste un souvenir des temps heureux, sur une jolie plage, 3 enfants mes 2 frères et moi, ils s’amusaient  à prendre avec leurs mains en coupe, la dentelle de l’écume des vagues, ils s’en faisait  des barbes blanches et me criaient « viens vite on va te faire une robe de mariée. Ils étaient drôles, ils étaient heureux, ils riaient......

Mais c’est un très joli souvenir ! Bravo de l’avoir gardé en mémoire.

Allez Duchesse, je vous invite à danser, sur la Musique Klezmer, j’adore, on y va !! et 

 

VIVE LES MARIES!!!!! 

Regardez,  les patisseries offrent ce cadeau aux mariés


Sur You Tube - Verdi - Traviata Gourmande - Choeur des Bohémiens

  Ce petit spectacle est attrissant !

Bravo!

 

 Paris le 16 Décembre 2011

 Danielle DARMON

 Merci, petit Clairon, pour m'avoir inspiré

 cette Nouvelle peu ordinaire !