Ecriture, PRENDS GARDE, PRENDS GARDE à TOI,  te voilà après ces longues vacances que je t’ai accordées, bien involontairement…

PRENDS GARDE à TOI, Carmen  pourra te le chanter, te le danser...

Ecriture  rebelle, surveille bien ton langage, choisis les mots qui me ressemblent, de l’amitié à l’affection, de la tendresse pour raconter une histoire à peine voilée.  Sors de ton silence,  Ecriture, mes mots débordent et n’en peuvent plus de ne pouvoir les dire.

Pour écrire je te veux soumise, inventive, aligne bien tes lettres sur le bord de la ligne,  je te veux bienveillante et aimante,  exclusive, tu ne serviras que moi, jusqu’à mon dernier jour.

Je sais, je te l’ai promis,  une fois pour toute,  je sécherai mes larmes, elles n’ont plus de raisons, aujourd’hui.

Quand tu auras compris, tu prêteras serment, « je jure de te servir loyalement » nous chercherons ensemble, pour ce récit, des témoins du passé,  des regrets douloureux qui n’en finissent pas  d’empiler des « dommage » de faire des ravages,  ... Nous les écrirons à deux mains comme on joue une partition, toi avec des mots choisis, empruntés à ton Poète étranger,  moi je te révèlerai mes Secrets inavoués, bien dissimulés, ils ont pris, avec le temps, une dimension mystérieuse, à force de vivre  cachés, 

Ecriture, vois-tu, tu n’es pas seule, tu remplis bien ma vie, je te demande d’être mon Ambassadrice auprès de ma Muse qui se cache dans la nuit, qui rit et qui s’amuse de mes drôles de pensées. Je l’attends tranquillement  jusqu’au jour où je verrai des nuages sur son front.

 

Ma force vois-tu est de savoir que je suis dominante dans n’importe quelle situation, je décide, je crée  ce qui me manque, et  j’agis en douceur, pour devenir gagnante. Ma Muse qui se balade, à son insu, deviendra, ce jour là,  une charmante rencontre du hasard.

 

 

Dans la monotonie d’une vie, un seul recours pour survivre,

l’imaginaire,  qui accueille les espoirs des plus raisonnables aux plus fous.

 

 

images

 

 

DANIDAR

9/12/2016