Festival international des jardins

 

Une histoire extraordinaire

Pour une si petite Gare !

(2ème Partie)

 

 

Dernier jour de notre escapade, nous terminons par l’Atelier d’Art Floral, l’animatrice Katia me chuchote,

- tu pars la première, ton train est le plus tôt, je t’accompagnerai à la gare, c’est tout près d’ici, cinq minutes.

- merci beaucoup Katia.

 

LE DEPART

 

Katia commence son Atelier avec tous les détails pour créer une belle composition : vous prenez un morceau de mousse, vous le taillez, choisissez trois fleurs, du feuillage… le temps passe très vite, Katia est très sollicitée, et moi j’ai les yeux rivés sur le cadran de ma montre.

On termine enfin… allez Katia, on y va !

Ne t’inquiète pas, me dit-elle, on n’est pas à Paris et là elle se lance dans une explication argumentée, choisissez un endroit qui vous plait dans la pièce, mettez vos bouquets en scène, prenez des perles, des étoffes tout ce que vous voulez pour les faire parler…Katia est une passionnée, elle n’en finit pas d’aider les uns et les autres, moi,  il y a longtemps que j’ai donné mon bouquet à une participante qui rentre en voiture.

Enfin, Bises à tous,  NOUS PARTONS.

La voiture est là, devant la maison de nos hôtes, je suis debout coté trottoir, Katia est côté conducteur. A l’instant même où elle va mettre la clef dans la serrure, j’ai une angoisse ; je me suis souvenue, hier, la portière ne s’ouvrait pas, il fallait s’y reprendre à trois fois, pas de garage à Chaumont, je raisonne à 100 à l’heure, portière ouvre-toi, c’est bon !

 

ON ROULE, Katia me fait remarquer, tu comprends c’était dommage de te faire dépenser 10 € pour aller à la gare, c’est si près…

Je décide de ne plus parler, on ne distrait pas le chauffeur.

ON ARRIVE ! je vois un train qui entre gare, côté arrivé, mais où est le côté départ ? Impossible de passer sur la voie !

Providence, trois dames échangent un avis sur l’histoire du train fantôme, Katia fonce, où se trouve le côté départ, vite on va le rater ?

Ah ! ma pauvre dame, je le crois bien, remonter en voiture, rouler, vous devez tourner trois fois à droite et là vous y êtes.

Katia remonte en voiture, j’entends un drôle de bruit, j’ai calé ! c’est la voiture de ma fille … 

ON ROULE, la dame a dit tournez à droite 3 fois, j’ai un doute ! on roule, je suis ailleurs, sur Internet, à me chercher une chambre d’hôtel ON ARRIVE, Katia a un sang-froid incroyable, je la crois capable de s’’accrocher au train, pour le retarder, elle prend ma valise et disparait, elle cherche le quai départ, je l’entends crier, Danielle va sur le quai, vite, il va partir ; je l’entends mais je ne la vois pas.

Ce que ne sait pas Katia, un petit détail, toutes les portes donnant sur le quai sont fermées, je ne me pose plus de questions, j’avance et enfin la dernière porte est ouverte.

Je rentre sur le quai et là, spectacle étonnant : tout au bout, à côté de la locomotive, le Chef de gare fait des moulinets avec ses bras, il est furieux, il me fait penser à un lanceur de couteaux, dont je serais la cible ;

Au milieu du quai Katia, un autre spectacle, nous avons quitté l’Atelier précipitamment et j’avais oublié sa tenue vestimentaire, digne d’une gravure de mode.  Grande, mince, vêtue d’une robe bleue pâle, un joli chapeau façon turban, elle soulève ma valise et d’un geste gracieux, la glisse dans le train, j’arrive à sa hauteur, Monte Danielle, Monte, … à partir de ce moment je perds toutes notions de la réalité, je me retrouve dans le train, sur la plateforme, ma valise près de moi.

 J'ai pensé redescendre sur le quai pour embrasser Katia et la remercier ; le temps de me retourner, le train était déjà loin, encouragé par les nouveaux hurlements du chef de gare.

Je me fais une raison, le train est parti, je tire un trait sur mes civilités et je pense soudain, pas grave, j’enverrai un mail.

 

Un moment de repos et tout à coup une interrogation. Une dame en face de moi qui somnole,

 -      Madame, svp, pouvez-vous m’indiquer si la correspondance à St PIERRE DES CORPS est facile ?

-     Madame peu importe qu’elle soit facile ou non, nous avons déjà passé la gare de SPIERRE ….

-     Excusez-moi, vous avez dû vous endormir et rêver de voir passer cette gare,

-    Pas possible, je connais par cœur ce trajet

-     Ecoutez, j’ai pris mon Billet au Bureau SNCF de mon quartier, il est indiqué départ à 17h28 d’ONZAIN, (c’est là où j’ai failli le rater) arrivée à 17H50 à ST PIERRE

-     à 18H2O de ST PIERRE

-      Arrivée à 19H26 à PARIS MONTPARNASSE. Alors ?

 

 Montrez-moi votre Billet, je vais essayer de comprendre ;

Et voilà, je m’en doutais, vous n’êtes pas dans votre train, vous avez pris un Billet TGV ONZAIN-ST PIERRE-MONTPARNASSE,

Vous ETES MONTEE DANS UN TER qui arrive à la même heure à Paris Austerlitz, ET SURPRISE, pas de correspondance, train direct.  Vous n’aurez plus qu’à prendre un taxi.

 

Ce n’est pas croyable, j’ai une idée qui me trotte dans la tête, se pourrait-il que ce soit, un coup monté des fleurs pour nous empêcher de partir, j’en aurais le cœur net. 

 

Bien tranquillement, dans ce train qui n’est pas le mien, je vais vivre en apnée jusqu’ à Austerlitz, là je vais prendre un Taxi non sans avoir auparavant examiné les roues, les vitres, le chauffeur ;      ça ne va pas Madame….

Bien sûr je suis soulagée d’être à la maison, mais je pense à Katia qui doit être peinée de cette aventure et je décide de lui envoyer un mail amusant pour la détendre : 

 

Bonjour Gentil Chauffeur,

Evidemment je suis rentrée sans encombre, mais pas sur Paris. De ce train où d’un geste élégant tu as lancé ma valise, affalée sur un profond fauteuil et à peine assoupie, j’ai entendu la voix tonitruante du Contrôleur ...  Terminus TOURS, tout le monde descend.

Sereine, j’ai téléphoné à ma famille, ne bouge pas on vient te chercher, c’est gentil de venir nous voir, ce soir on t’emmène diner à l’ECU D’OR et demain je te réserve une jolie surprise « Chaumont et son Festival des jardins ».

J'en suis sûre, tu ne l'as jamais vu ….

(On peut toujours compter sur la famille)

BISES DE TOURS

Danielle

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Chère Danielle,

Tu as dû recevoir mon mail précédent.

Je réalise que tu as dû débourser le prix d’un billet Tours/Paris.

Quel en est le prix afin que je t’envoie le remboursement.

Katia

 

Trop drôle, Katia, je voulais te faire rire et tu as plongé à pieds joints dans mes élucubrations, garde bien tes sous…et je lui dévoile ma farce.

 

Chère Danielle 

Tu m’as bien eu ! Tu as du talent ! Si je ne m’étais pas cru impliquée, tes élucubrations m’auraient fait beaucoup rire.

C’est à écrire et à raconter.

J’y ai cru car il m’arrive d’être étourdie. J’agis souvent un peu vite.

Donc c’était crédible et je n’étais pas fière de moi, surtout vis à vis de toi que j’avais plutôt envie de protéger.

Je suis soulagée car cela m’a tourmentée. 

Finalement, ce n’était pas le bon train mais il t’a évité le souci d’un changement. Donc j’ai été bien.... Inspirée en me trompant. (Quelle élégance pour sortir du problème).

J’ignorais ton talent de “raconteuse d’histoires à dormir debout”.  Je serai vigilante à l’avenir.

Je t’embrasse et belle fin de mois d’août.

Katia. 

 

 

POUR KATIA

Avec tous mes remerciements

 

Train en gare attend

Deux personnages importants

Déroule le tapis de fleurs

Lorsque le calendrier repassera

Sur la date de nos exploits,

On s’enverra mutuellement

Un mail de congratulations.

Mot de passe évidemment

Ah ! le pouvoir des fleurs.

Paris, le 5/9/2017

Bises avec entrain