Comment puis-je vous le dire, vous l’expliquez, ma vie est une curiosité, une recherche incessante, elle traverse des interrogations, des émotions assez vives où j’attends, encore à ce jour, les réponses à mes questions….

Je m’infiltre entre les mots pour occuper le moindre espace, pour réfléchir à l’impensable, ce que j’ignorais encore hier, s’impose aujourd’hui comme un espoir.

Mais aussi, il faut bien l’admettre, mes révoltes sont présentes à l’instant où j’ai envie de tout casser à mains nues, de vouloir à tout prix être une gagnante.

Elle est vraiment compliquée, ma vie, tristesse, ou joie intense, je ne maitrise pas mes sentiments, qui se mêlent à des souvenirs plus riants.

Je feins l’indifférence, en m’adressant à plusieurs personnes à la fois, dans un discours bien ciblé. Ce que j’ignore, je l’invente et je pense parfois au Promeneur sur la route en bord de mer. De son pas régulier, il marche en permanence derrière mon ombre, en m’obligeant à me retourner fréquemment, pour vérifier, sa présence. 

A mes côtés, lorsqu’il s’épanche, ses lettres se rétrécissent, ses mots deviennent petits comme pour parler à un enfant.

Je m’amuse de cette coquetterie qui m’émeut.

 

Mais peut-être ai-je peur de le perdre, il est une étoile qui brille sur mon champ de pensées.

DANIDAR

2O février 2018