Prologue,

 

Au-Revoir SAUJON, je quitte la cure dans une grande agitation, impossible de saluer tous les soignants, alors je fais l’impasse sur une partie de mes soins.Cette Cure Thermale de l’année 2018 a eu un petit goût de manque, d’inédit, d’unique, les joues bien  roses grâce aux nouvelles chemises Fuchsia des soignants, une chaleur caniculaire qui se moque de moi quand je passe rue Carnot, « ta valise est chez les Militaires à Rochefort » pour certaines privilégiées comme moi, ma valise s’est fait la malle, elle est passée incognito d’un train à l’autre avec l’aide d’un farceur de la SNCF. Pour ça ils ne sont pas en grève...

Je suis effondrée, ma valise n’est pas une simple valise, linge de jour, de nuit, linge de cure, dossiers pour faire travailler les curistes etc.…du sel, du poivre pour cuisiner

Le premier jour je rencontre Mr le Président du Directoire. Toujours avec ses bottes de sept lieues, réelles où virtuelles, il me lance, alors, la cure,  ça va ?

Pas de problème, à part ma valise qui fait du tourisme à Rochefort, et les curistes de plus en plus nombreux, 

Nous ferons face où ... la piscine est là ...

 Je n’ai pas réussi à lui parler d’un atelier d’Écriture exceptionnel, que j’avais soigneusement préparé.

Ce sera pour un certain jour de l’année prochaine, priorité accordée...je l’espère.

 Après cette fatigue du retour, je rédigerai le compte-rendu de la cure, cuvée 2018.

                                         Mon bon souvenir à Tintin !

 

 

Docteur DUBOIS, la couverture de votre livre baigne déjà dans la sérénité, plus qu’un pas et je serai encore là pour vous accompagner vers la guérison...de vos curistes, c’est mon plus cher souhait...

 

Merci pour votre gentille Dédicace.

                            Paris le 30 Août 2018

 

                                   DANIDAR